Histoire

 

 Le « Chemin de saint Colomban » est un itinéraire cultuel et culturel qui emprunte l’ensemble des lieux empruntés par saint Colomban, moine irlandais, aux 6e et 7e siècles, lors de son pèlerinage d’évangélisation en Europe.
La plupart de ces lieux sont cités dans « La vie de Saint Colomban » de Jonas de Bobbio. Il a écrit la biographie du saint en recueillant directement les témoignages des moines qui ont vécut avec saint Colomban et partagé sa vie dans les nombreux monastères que le saint a fondé.

Les lieux rejoints par Colomban constituent des éléments fondamentaux dans les récits de ses actes. Après une brève mention de ces années de jeunesse dans son pays natal, Jonas se penche sur les 20 années passées par saint Colomban en Gaule (590-610) et le temps des chemins troublés vers l’Italie du nord, terminant à Bobbio où il meurt le 23 novembre 615.

A côté des lieux qui ont composé une vie complètement consumée par l’évangélisation des peuples, ont été identifié d’autres villes ou pays dans lesquels la tradition rappelle cette extraordinaire figure avec des noms de paroisses, chapelles, sanctuaires et églises dédiés à des saints irlandais.

Nous pouvons dire que la plus grande valeur ajoutée du chemin de saint Colomban par rapport à d’autres chemins historiques, est d’avoir contribué à la formation de l’Europe moderne. Le processus d’intégration des peuples européens à partir du Moyen-âge grâce à la diffusion du christianisme à travers le travail des moines et du monachisme irlandais a eu un rôle fondamental. Ce processus a généré une nouvelle structure culturelle à l’intérieure de laquelle des contrastes ethniques se sont lissés sans que les différences s’annulent, délimitant le développement de l’identité européenne porteuse de valeurs communes qui encore aujourd’hui la caractérisent : droit humain, dialogue, échange et enrichissement culturelle.

Le chemin de saint Colomban est encore aujourd’hui, à plus de 14 siècles, un itinéraire animé et vécu. Le mouvement colombanien ne l’a pas seulement redécouvert mais c’est aussi une originale contribution à la construction de la maison commune européenne engagée dans un difficile processus d’unification.

Sur ces prémices, est apparu en 2014 l’Association européenne avec l’intention de donner vie à un nouvel itinéraire culturel européen en plus de l’objectif d’obtenir la reconnaissance du Conseil de l’Europe.

 

 

[xyz-ips snippet=”InnerPHP-001″]

En utilisant le site, vous acceptez l'utilisation de cookies de notre part.
Plus d'informations

Ce site utilise des cookies pour offrir la meilleure expérience de navigation possible. En continuant à utiliser ce site sans modifier vos paramètres de cookies ou en cliquant sur "Accepter", vous autorisez leur utilisation.

Près